Home   /   La dépression et votre entourage   /   Témoignages   /   Témoignage d'une collègue

Témoignages


Katrien
Prof. Dr P. Sienaert
Alain P
Patient
Marianne C
Patiente
Claudia B.
Patiente
Peter F
Patient
Anoniem
Patient
Jasper D
Fils
Guy Swinnen
Musicien
Tony
Partenaire
Sandra D
Collègue

Témoignage d'une collègue

Je n'oublierai jamais le jour où le mari d'Erika m'a téléphoné pour m'annoncer qu'elle avait fait une tentative de suicide et avait été emmenée d'urgence à l'hôpital. Y avait-il quelque chose qui m'avait échappé ? Aurais-je dû voir les choses arriver ?

Je pense que personne n'aurait pu le prévoir. Erika avait toujours été une grande travailleuse.  Elle s'était construit une belle carrière en peu de temps. Elle n'était pas très bavarde, mais on pouvait toujours s'adresser à elle. J'étais en plein divorce et dans les jours difficiles, elle était toujours là pour m'aider à les surmonter. Et puis cela... incompréhensible !

Erika a séjourné pendant de longs mois dans un hôpital psychiatrique. Il était apparemment très difficile de trouver le bon traitement. Ce sont finalement des électrochocs qui l'ont aidée.

J'ai rendu visite presque chaque semaine à Erika. Elle est ainsi restée au courant de ce qui se passait avec les collègues. Je pense que cela lui a fait du bien. Cet événement m'a poussée à m'intéresser de plus près à la dépression et je sais à présent que c'est une maladie, qui demande du temps et surtout le bon traitement.

"Toute cette histoire m’a beaucoup appris et m’a amenée à m’intéresser de plus près à la maladie d’Erika. Mes préjugés sur les antidépresseurs et la psychothérapie ont fondu comme neige au soleil."

Depuis la semaine dernière, Erika est de retour au travail. À temps partiel du moins. Il est important qu'elle n'en fasse pas trop immédiatement. Elle m'a raconté que les entretiens avec son psychologue lui avaient fait comprendre que son stress permanent et sa rumination à propos de certaines choses du passé l'avaient complètement déstabilisée mentalement. Elle a clairement appris à y faire face. Il est étonnant de voir à quel point cela l'a aidée. Elle est beaucoup plus calme et heureuse qu'auparavant. Elle n'est plus la perfectionniste qui mettait toujours la barre très haut.

J'ai appris beaucoup de choses. Mes préjugés sur les antidépresseurs et la psychothérapie ont fondu comme neige au soleil. Je sais à présent qu'ils sont parfois vraiment nécessaires et peuvent faire des miracles !