Home   /   La dépression et votre entourage   /   Témoignages   /   Témoignage d'un musicien

Témoignages


Katrien
Prof. Dr P. Sienaert
Alain P
Patient
Marianne C
Patiente
Claudia B.
Patiente
Peter F
Patient
Anoniem
Patient
Jasper D
Fils
Guy Swinnen
Musicien
Tony
Partenaire
Sandra D
Collègue

Témoignage d'un musicien

Lorsque notre groupe de musique ‘The Scabs’ était encore actif, tout allait très bien pour moi. Tout ce que je touchais se transformait en or. Mais vers mes 40 ans, le groupe s'est séparé... C'est alors que tout a commencé pour moi. Je me faisais beaucoup de souci, j'étais inquiet pour l'avenir et, petit à petit, j'ai sombré dans la dépression. Rien ne semblait plus me réussir. J'avais l'impression que tout le monde me regardait bizarrement depuis que j'avais arrêté 'The Scabs' et que je ne réalisais plus que de petits projets. J'avais perdu confiance en moi et je n'aimais plus rencontrer des gens. Je restais parfois des jours entiers dans mon lit et je me suis progressivement isolé. Je me sentais aussi mal physiquement. Par la suite, j'ai appris que c'était dû à mon équilibre hormonal qui était complètement déréglé.

J'ai fini par consulter un médecin qui m'a prescrit des médicaments. Mais je ne les ai pas pris très longtemps. Je me sentais mieux, mais mes émotions semblaient émoussées. En tant qu'artiste et écrivain, on a justement besoin de ces émotions pour pouvoir mettre son âme dans son travail.

Mes enfants et ma partenaire m'étaient d'un grand soutien, mais ce n'était pas suffisant. Heureusement, mon médecin m'a envoyé consulter une super psychologue. Grâce aux conversations que j'ai eues avec elle, j'ai commencé à aller mieux. En fait, nous avons aussi beaucoup ri. Je sais maintenant qu'on ne peut pas faire face seul à une dépression et qu'une aide professionnelle est nécessaire.

Entre-temps, je vais nettement mieux et je veux faire quelque chose pour les autres patients. Pendant ma période sombre, j'ai observé avec stupeur l'ampleur du tabou autour de la dépression. Les gens sont vraiment stigmatisés, à plus forte raison s'ils ont dû séjourner en hôpital psychiatrique. Et pourquoi ? En fin de compte, la dépression est une maladie qui peut arriver à tout le monde.

"Lorsqu’on m’a demandé d’apporter mon soutien au projet « Te gek », je n’ai pas hésité. Grâce à la musique, à la poésie et à d’autres formes d’expression artistique, nous nous efforçons d’attirer l’attention sur la dépression et de briser le tabou qui entoure la maladie. Envie d’en savoir plus ? Jetez un coup d’œil sur le site www.sad.be/tegek/… et qui sait, peut-être aurons-nous l’occasion de nous rencontrer dans le cadre de l’un des nombreux projets !"