Home   /   La dépression et votre entourage   /   Témoignages   /   J'étais persuadée que le médecin se trompait

Témoignages


Katrien
Prof. Dr P. Sienaert
Alain P
Patient
Marianne C
Patiente
Claudia B.
Patiente
Peter F
Patient
Anoniem
Patient
Jasper D
Fils
Guy Swinnen
Musicien
Tony
Partenaire
Sandra D
Collègue

J'étais persuadée que le médecin se trompait

Cela faisait quelques mois que j'avais l'impression de ne plus avancer. J'allais travailler, mais sans enthousiasme. Ma maison était un désastre et mon aspect physique ne m'intéressait nullement.

Je me suis rendue chez mon médecin traitant. Il allait sûrement me prescrire quelque chose pour me requinquer. Peut-être manquais-je simplement de vitamines ou de fer ?

J'étais assez sceptique face au diagnostic de « dépression » et à l'antidépresseur prescrit par mon médecin, mais après quelques semaines j'étais redevenue comme avant, j'avais retrouvé goût au travail et j'étais fière de ma maison et de moi-même. Bref, je débordais à nouveau de confiance en moi. Il était donc temps d'arrêter les médicaments !

Mais peu à peu, un sentiment de mélancolie s'est réemparé de moi. Je me sentais de nouveau sans énergie et sans envies. C'était sans doute à mettre sur le compte du temps gris... Enfin, c'est ce dont j'essayais de me convaincre. Finalement, j'ai repris contact avec mon médecin. Après une discussion à cœur ouvert avec mon médecin, il a reposé un diagnostic de « dépression » : j'avais rechuté car j'avais arrêté trop rapidement mes médicaments.

" J’avais cru trop vite être guérie et c’est ensuite que j’ai compris que je n’aurais pas dû déjà arrêter mes médicaments. Désormais, j’arrêterai mon traitement seulement sur l’avis de mon médecin. Et si je ne peux plus m’en passer, je m’en accommoderai. Je suis surtout heureuse d’avoir retrouvé une totale confiance en moi. Et je veux que ça dure !"

Il m'a convaincue d'essayer de prendre mes médicaments sans interruption. Il m'a en outre conseillé de consulter une psychologue. Cela aussi, c'était un bon conseil ; j'ai pu lui poser toutes les questions qui me taraudaient et elle m'a aidée à comprendre la maladie. Quelques semaines plus tard, je m'étais retrouvée. Comment avais-je à nouveau pu laisser les choses aller si loin ?  Maintenant que j’ai retrouvé confiance en moi, je veux que ça dure. Si mon médecin pense que je ne peux plus me passer de médicaments, je m'en accommoderai. Me sentir bien dans ma peau est à présent ma priorité !